Barigo

Barigo 600 SM Supermotard

MOTO REVUE n°3024 (23 January 1992)

Après une petite pression du pouce droit sur le démarreur, le gros Rotax se met à rugir non sans rappeler un certain Gilera d'un style analogue. Dès les premiers rapports, on se rend tout de suite à l'évidence : il y a des chevaux sous le capot et ca ne demande qu'à suivre, c'est clair. Le plaisir est réellement là où on le cherche et les limites peuvent êtres poussées à l'extrème sans le moindre bronchement de la machine. Ses réactions aux changements d'angles brutaux ou secs sont stupéfiantes. Le Rotax fait preuve d'une extraordinaire allonge et monte très vite dans les tours. Il présente toutefois la particularité de ne pas s'accomoder des sous-régimes et son seuil de souplesse se manifeste par de gros cognements syncopés. Il suffit de rentrer un rapport et hop, le tour est joué. Bref du sec ou du velours, c'est dans les registres de la machine. Rigidité, facilité de placement et moteur machiavélique, tout est là pour jouer au supermotard ou s'aligner en compétition dans la catégorie.


After a little pressure of the right thumb on the starter, the big Rotax begins to roar not without recalling a certain Gilera of a similar style. From the first reports, we immediately realize the obvious: there are horses under the hood and it's just waiting to be followed, that's clear. The pleasure is really where it is sought and the limits can be pushed to the extreme without the slightest flinching of the machine. His reactions to sudden or sharp changes of angles are astounding. The Rotax shows an extraordinary extension and goes up very quickly in the towers. However, it has the particularity of not adapting to sub-regimes and its flexibility threshold is manifested by large syncopated knocking. All you have to do is enter a report and presto, you're done. In short, dry or velvet is in the registers of the machine. Rigidity, ease of placement and Machiavellian engine, everything is there to play supermoto or compete in the category.

Fiche technique Barigo 600 Supermotard
Coloris
bleu/bleu, noir/bleu, rouge/bleu, rouge/rouge
Prix à l'époque
59 750 FF ( version prestige : 68 200 FF )
Options
silencieux carbone ( 1 500 FF ), habillage carbone ( 3 800 FF )
Moteur
Type
monocylindre 4 temps Rotax ( modèle 605 GSE ), double ACT, 4 soupapes.
Cylindree
598,57 cc
Alesage x course
97 x 81 mm
Rapport volumétrique
11,5 à 1
Puissance
61 ch à 8 000 tr/min
Couple
5,8 mkg à 6 000 tr/min
Régime maxi admissible
9 000 tr/min
Alimentation
2 carburateurs Dell' Orto de 36 mm
Lubrification
à carter sec, pompe à huile trochoidale
Mise en route
démarreur électrique
Transmissions
Transmission primaire engrenage à taille droite, rapport 2,375 ( 32 x 76 )
Transmission secondaire par chaine, rapport 2,32 ( 19 x 44 )
Embrayage multidisques en bain d'huile
Boite 5 vitesses
Pourcentage 31,3 - 45,6 - 65,2 - 81,3 - 100%
Equipement électrique
Générateur 12 volts, 190 Watts
Batterie sans entretien, 12v - 8 Ah
Allumage allumage électronique à avance variable, trois bobines et trois bougies ( NGK D8 EA )
Eclairage simple optique, H4 à iode 55/60 Watts
Partie-cycle
Cadre périmétrique en aluminium, partie arrière démontable
Suspension avant fourche White Power inversée de 40 mm, réglable en compression et détente
Suspension arrière monoamortisseur réglable monté sans biellette directement sur le bras oscillant
Frein avant disque flottant 310 mm, étrier 4 pistons Grimeca ou 6 pistons Beringer
Frein arrière disque 220 mm, étrier simple piston
Jantes aluminium à rayons 3.50 et 4.25 par 17 ou magnesium 5 branches 3.00 et 4.00 par 17
Pneumatiques avant 120/60 x 17 et arrière 150/60 x 17
Capacités
Essence 9 litres, réservoir logé sous la selle
Huile moteur 2,5 litres, le cadre faisant office de réservoir d'huile
Liquide de refroidissement 1 litre
Dimensions et poids
Empattement 1520 mm
Hauteur de selle 850 mm
Garde au sol 270 mm
Poids à sec 132 kg
Performances
Vitesse maxi 180 km/h chrono